101_0775

Grâce à de délicats Post-it, il arrive que des voisins de mes patrons essayent de me récupérer.
Curieusement, quand ils me prennent pour une merde juste bonne à repasser, à huit euros de l'heure, avec des fers préhistoriques dans un appartement enfumé où je n'ai pas le droit d'ouvrir les fenêtres, mais où la patronne me raconte ses malheurs alcoolisés en commentant mon travail à mesure que je l'effectue, il arrive que je ne donne pas suite. Surtout quand le "merci" final signifie en fait "grouille-toi, greluche, j'ai dit au pied".
Faut croire que les bonniches veulent jamais travailler. Assistées, va.
PS : cette semaine, en prime, sur cnikel.com, un post inédit sur l'art d'être multitache (nan, pas supernulle) quand on est femme de ménage. Lisez, votez et commentez ici !