Le blog d'Isaure

08 juin 2014

Un autographe, ça vous tente ?

Isaure était invitée à signer le 21 juin en plein coeur de Paris (Paris ouest, mais bon). Malgré sa timidité maladive - c'est un euphémisme -, elle a accepté... mais la signature a été reportée, et Isaure ne pouvait plus y participer. Néanmoins, si vous souhaitez obtenir un autographe authentique de la femme de ménage la plus célèbre du monde, vous pouvez déposer votre exemplaire à la librairie Pages après Pages (29, rue des Dames / 75017 Paris), qui transmettra. Encore merci à toutes et à tous pour votre soutien continu et fidèle sur Facebook et en librairie !

Posté par Nivueniconnue à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 mai 2013

Le mondial du ménage est lancé !

COUV ISAURE ALLEMANDE

Et maintenant, retrouvez Isaure en allemand... ou en français sur la page Facebook de l'auteur !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2013

C'est dans la poche !

COUV ISAURE POCHE

Isaure est en poche ! Grâce au succès du grand format, les Mémoires d'une femme de ménage sont désormais au Seuil, dans la collection "Points". Merci pour votre enthousiasme, et rdv sur Facebook, page Isaure pour de nouvelles nouvelles dès qu'il y en a !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2012

Tout baigne !

huissier pour les joints

Comment montrer que tu es une cliente très chic  ?

  • Tu "oublies" de payer ta bonne chaque semaine : tu lui fais une "avance" de vingt euros pour cinq heures de boulot, tu lui dis "on régularisera", tu "perds" la feuille où elle t'a noté ses heures (feuille qui fait partie d'un cahier et qui doit donc être arrachée pour se perdre), puis tu dis "au fait, combien d'heures avez-vous fait ?", donc tu ne payes jamais parce que tu conclus par : "et vous pouvez le prouver ?"...
  • Et tu laisses un papier stupide, du type : "Demander à huissier de constater joints noircis autour baignoire pour intenter procès propriétaire". (Doit-on préciser que cette anecdote est purement authentique ?) Note for myself: ne pas commenter en écrivant "bon courage !".

Tu prouves ainsi, sans doute, que tu es une grosse riche. Mais tu prouves, surtout, que tu es une grosse conne.

PS : ce dernier post sert aussi...

  • à vous donner rendez-vous en septembre !
  • à vous remercier pour votre fidélité (plus de 6100 visiteurs... merci) !
  • et à vous rappeler que toutes les semaines estivales, dans le courant du jeudi, vous pouvez retrouver une nouvelle chronique d'Isaure sur cnikel.com, par exemple ici pour la chronique de fin juillet sur le luxe. Vous pouvez voter sur chaque chronique afin de signifier votre plaisir à lire Isaure (ben si, quoi...), et commenter pour alimenter le débat qu'elle y propose.

Merci à chacun, et vacances olympiques pour les plus londoniens d'entre vous !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 juillet 2012

Sous l'oreiller...

mystère de la culotte, toute nue

Un des grands mystères de mes observations de bonne : pourquoi la culotte de nuit, parfois même glissée sous l'oreiller ? Ne met-on rien pour aller au travail ? Pourquoi garder un vêtement sale à l'ère de la machine à laver ? Suspense sans réponse définitive... Heureusement, cette semaine, sur cnikel.com, j'ai promis d'être discrète !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



15 juillet 2012

Hélène, les trois capitaines n'avaient pas tort

101_0775

Grâce à de délicats Post-it, il arrive que des voisins de mes patrons essayent de me récupérer.
Curieusement, quand ils me prennent pour une merde juste bonne à repasser, à huit euros de l'heure, avec des fers préhistoriques dans un appartement enfumé où je n'ai pas le droit d'ouvrir les fenêtres, mais où la patronne me raconte ses malheurs alcoolisés en commentant mon travail à mesure que je l'effectue, il arrive que je ne donne pas suite. Surtout quand le "merci" final signifie en fait "grouille-toi, greluche, j'ai dit au pied".
Faut croire que les bonniches veulent jamais travailler. Assistées, va.
PS : cette semaine, en prime, sur cnikel.com, un post inédit sur l'art d'être multitache (nan, pas supernulle) quand on est femme de ménage. Lisez, votez et commentez ici !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2012

To Renée, with love

Renée bis

So, OK, that's a blog about my housemaid's (or something like that) life. But sometimes I just have a really incredible life.
Only sometimes, but sometimes.
For instance, this week, I met Renée Fleming. The real, the incredible, the wonderfuuul Renée Fleming. Live. Like if she was your average real human being. I mean, Renée Fleming. Hello-o! I could have touched her - but I didn't, no decent one touches a goddess. I was just "oh my gosh, I don't believe it". I swore if I had been an American, I'd have screamed louder than will ever scream the soprano lyrique I learn to be. Perhaps I'd even have died - like this woman who met Obama, and her heart stopped a few hours later.
But, alas, I'm not an American, and, thanx God, though I'm not always sure I have to thank Him for that, I did not die.
So what happened? To make a long story short, after enjoying "Arabella" at the Opéra de Paris (yes, I love opera), I just went to see Renée Fleming at the "Entrée des artistes". I could not believe she would get out as the others singers and musicians, by the same door, walking on the same street as anyone. To be honest, I did not dare to believe I would meet my idol, but I had to try. What was I to lose?
Then I saw the musicians, and all the stars, featuring Kurt Rydl, Genia Kühmeier, Will Hartman, getting out. I was truly impressed, thinking: "Where are their bodyguards? their driver? their slaves?" There was none to be seen. I was surprised but had no real time to think. All my brain was repeating: "Is SHE going to get out this way? Won't SHE prefer some kind of a secret parking lot for superstars?" I tried to convince myself I would not see her cause I thought: "If I think SHE won't get out this way, maybe SHE will, whereas if I think SHE may get out this way, SHE won't". OK, maybe I was a little confused.
But who cares? Because, oh my god, oh my god, oh my god (so maybe I am a little bit American), not so long after the other singers, SHE went out like the others, and SHE signed autographs, and SHE stopped so that the few fans waiting for her could have pictures with HER. HER, the Perfect Goddess.
I was sooo impressed, sooo... whatever. I was just sooo.
Yeah, I guess you can say I'm in love with her more-than-beautiful singing and her never-fading out beauty. By the way, Renée, if you read that, do believe I'm more than a stupid fan (though I'm also a stupid fan): I'm OK to marry you. Just send me a message, and I'll be your forever.
Love,
Isaure.
PS: Renée, it's so difficult for me not to go and see you everytime you sing "Arabella". But, you, don't be sad though we had to go separate ways last night: I promise I'll come and see you at the Salle Pleyel the 4th of December.

Traduction hyper libre : en fait, je pensais mettre en veille les posts pendant l'été, mais j'ai rencontré Renée Fleming. J'adooore cette cantatrice, et jamais je n'aurais imaginé la voir de près (bon, j'ai flouté la photo parce que j'aime pas me voir et qu'on s'en tampiponne un peu, de ma trombine, mais vous voyez l'idée !). Et sinon, comme ma vie, c'est quand même surtout femme de ménage, je vous invite cette semaine sur cnikel.com à partager mon, donc votre, expérience hyper pro du Post-it. Rendez-vous ici pour les curieux : on peut lire, voter, commenter... On a pas mal de choix, en fait, tant qu'on est vivants ! Merci de votre curiosité, et à dimanche prochain.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2012

Voyage au bout de l'iPad

NDL

Déjà, merci à ceux qui nous suivent, depuis longtemps ou depuis peu, inlassablement ou presque. C'est une réponse très réjouissante aux accusations de "livre Kleenex" portées par quelques jaloux anonymes à la sortie des Mémoires. Et c'est surtout l'occasion de prolonger un livre toujours vivant !
Deux actus isaurologiques et demie cette semaine...

  • Isaure continue à chro(ni)quer sa vie professionnelle sur cnikel. N'hésitez pas à la lire, voter pour elle afin de manifester votre intérêt, et commenter son billet si vous souhaitez entamer voire prolonger le dialogue ! Cette semaine, tout sur les fantasmes technoïdiens de l'as du ménage !
  • Isaure dédicacera ses Mémoires d'une femme de ménage lors de la Nuit des livres du sept juillet. Son co-auteur fera lui aussi des graffitis sur papier. Si vous êtes de passage dans le Nord, bienvenue à cette fête estivale !
  • Parce que nous ne sommes pas réductibles à une étiquette, le co-auteur d'Isaure sera en concert tout l'été à Paris (dates et lieux ici) avec ses chansons qui croustillent. Amateurs de chanson drôle, à texte mais aussi à mélodie, la musique vivante et surtout le musicien survivant comptent sur les curieux et les gourmands !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2012

Isaure, c'est nickel !

101_0994

Jusqu'au 21 septembre, Isaure sera sur cnikel et vous y donne rendez-vous pour des chroniques pétillantes sur "le ménage en toutes lettres". Vous pouvez y voter pour chacun de ses billets hebdomadaires, et répondre aux débats qu'elle y lance. Nous espérons vous y retrouver très nombreux (oui, les hommes sont aussi bienvenus que les femmes !). Retrouvez dès à présent son premier billet... sur les heures sup !
Et pour vous remercier de votre curiosité fidèle, nous vous offrons un inédit exclusif, donc, qui fait écho à ce qui est, aussi, la (pas toujours glamour) vraie vie des femmes de ménage...

 


Poubelle

Chaque semaine, c’est le même sketch.
Quand j’arrive chez une cliente, j’ai la boule au ventre en pensant à sa poubelle de salle de bains. À tous mes passages, je la vide consciencieusement puis j’y glisse un sac propre. Normal. Mais, quand je reviens, le sac a été enlevé et non remplacé. En revanche, la poubelle a continué à être utilisée.
Manque d’hygiène ou volonté d’humiliation ? M’en contrefiche.
Sauf que, la dernière fois que je suis allée chez cette dame très chic, je n’ai pas été très sympa. Vu ce qui m’attendait dans la poubelle, j’aurais pu compatir car, c’est sûr, mon employeuse a des règles abondantes. Au lieu de quoi, par SMS envoyé séance tenante, j’ai fait une promesse en forme de menace : si pas de sac dans la poubelle quand je reviens, plus de nettoyage de l’ustensile.
Désolée, mais, à un certain niveau de dégueulasse, je peux pas.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2012

Naissance du fruit

Donner vie pas l'ananas

Plaisir de la bonne : rendre beau, pas juste propre. Constater qu'en déplaçant un p'tit truc, on peut redonner vie à une pièce. Aujourd'hui, la femme de ménage se lâche et décide de booster le salon d'un client en lui donnant vie par l'ananas. "Chacun son truc", estima le co-auteur des Mémoires d'une femme de ménage lorsqu'Isaure lui présenta son oeuvre du jour...

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2012

En mode automatique

plus besoin de la bonne

Chez des clients riches, la bonne croise un concurrent : l'aspirateur qui se débrouille tout seul. Sans savoir s'il s'agit d'un concurrent sérieux pour ceux qui aiment le travail bien fait. En effet, méfiante, elle préfère exécuter elle-même le travail pour lequel elle est payée. Toutefois, si jamais elle décide d'en accepter un à l'essai - pour le former comme stagiaire, par exemple -, elle ne manquera pas de passer une annonce sur ce site. Aspirateurs, restez vigilants !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2012

The life, mode of the job

CT

Chez des clients de retour des États-Unis, la bonne progresse. Donc partage avec tous ses cyberlecteurs qui hésiteraient encore sur la manière d'utiliser certains accessoires : aux USA, le coton-tige est fourni avec sa notice. Prudent, et pratique pour les extraterrestres ignorants.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2012

Mon rêve de reconversion

101_0202

A force d'errer d'un patron à l'autre, la bonne repère des similitudes. Par exemple, depuis quelque temps, j'ai remarqué que mes clients qui possédaient un iPad ne l'emportaient pas avec eux au boulot. Trop précieux, peut-être. Parfois, même, ils le laissent doucement dormir sur leur lit.
Et là, j'avoue, il m'arrive d'être un tantinet jalouse. Alors, de retour chez moi, je cherche une formation pour, à mon tour, devenir iPad. Pour l'instant, rien trouvé. A suivre.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2012

Jusqu'où détester les maths

101_0343

La bonne, c'est celle qui photographie le PQ de ses patrons. Et imagine que quelqu'un, dans cette maison, a dû assez en chier avec les maths pour, ayant fait fortune, se torcher le cul avec des formules si divertissantes...

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2012

Chaussette et numéricité du sujet absent

101_0345

Parfois, chez des patrons, la bonne croise des mots d'amour adultérins. Des messages coquins, précis, glissés dans les chaussettes et qui tombent quand la femme de ménage range le linge en souffrance. Et parfois, elle aperçoit des annonces de colloque qui semblent passionner ses clients.
Pour lui faciliter la tâche et lui permettre de distinguer les rendez-vous hot des rencontres universitaires, elle a quand même une astuce : les papiers sur le présentatif oralisé et le non-emploi des personnels sujets en ancien français ne sont jamais cachés dans le tiroir à chaussettes. Jamais.
Quand on est fatiguée, ce genre d'indice est très pratique.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2012

La face du Nord en eût été changée

101_0206

Je sais.
Cette photo n'a aucun intérêt.
Pour vous, en tout cas.
Pour moi, ce manteau, croisé chez un client, est le même modèle que celui que portait Eva-Maria Westbroek, mon IDOLE ABSOLUE, à la sortie de son dernier concert parisien.
Trop émue.
Comme quoi, parfois, la bonne est une midinette comme les autres, faut bien l'avouer.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2012

Goodbye Kitty

101_0209

HAAAA ! Elle est de retour !
Et au détour d'une chambre d'enfants, elle m'attendait. Sans un mot.
Entendons-nous bien : j'aime les peluches. Même silencieuses. Dans mon repaire perso, j'ai un ours qui est muet, c'est dire. Mais un chat qui se retrouve partout et n'a pas de bouche, j'y peux que pouic, ça continue à me flanquer les choucoutounses.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2012

L'origami à portée de serviettes

101_0207

La veille, je venais de plier mes serviettes en tortillons pour les ranger verticalement dans un casier spécial.
Ce jour-là, je découvre qu'un patron m'a imitée à son insu. Sauf que, quand on a une grande étagère, il paraîtrait plus logique de plier ses serviettes en rectangle et à l'horizontale, non ?
Ben non. Comme quoi, surtout quand il s'agit d'aménagement intérieur, la logique reste quelque chose de très personnel... A la bonne de prouver sa capacité d'adaptation !

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2012

Tirer sûr l'accorde

101_0199
Parfois, chez les clients, on croise de drôles d'objets en exposition.
Chez ces patrons, la déco n'hésite pas à proposer une touche d'ambiance marine, sans aucun doute pour réjouir la Bretonne que je suis. Je dois hélas préciser que, non, l'objectif n'est pas de représenter une "crotte de chameau ayant avalé par erreur une pelote de cordes", ainsi que le suggère, soucieux d'être à la basseur de sa réputation, mon co-auteur.
Pfff.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2012

Pari sur l'avenir

101_0455
Parfois, la bonne croise les enfants des propriétaires, et ceux-ci lui font offrande de leur talent. Au cas où je croirais qu'il s'agit plus d'un signe de gentillesse que d'une donation de valeur, la maman de l'artiste qui a créé l'oeuvre ci-dessus m'a ordonné, très sérieuse :
- Gardez bien ce dessin, on ne sait pas qui ma fille deviendra !
Si j'arrête ce blog dans quelque temps, c'est donc que la plasticienne sera devenue assez célèbre pour que la revente de cette création m'assure une rente jusqu'à mes vieux jours. Joie.

Posté par Nivueniconnue à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :



Fin »